Iremam-photo-collage-Julien-Garric

Photo : photo-collage @ Julien Garric

La « nouvelle laïcité » et les agents scolaires musulmans - Séminaire avec Julien Garric

Mardi 4 octobre 2022, à 14h, à la MMSH (Aix-en-Provence) en salle A219, le séminaire de recherche de l'équipe Sciences sociales du contemporain accueillera Julien Garric (AMU, IREMAM) pour une intervention intitulée « L’impact de la « nouvelle laïcité » sur les agents scolaires musulmans : l’exemple des fonctionnaires stagiaires CPE ».

La séance aura également lieu en visioconférence : https://univ-amu-fr.zoom.us/j/81259902851?pwd=V09hZmhBQTZkdU1MM3R4elRDQmwzdz09 / ID de réunion : 812 5990 2851 / Code secret : 293846

Les années 2000 ont été le théâtre d’une entreprise politique et médiatique réussie, stimulée par une véritable panique morale autour de la question port du voile « islamique », entreprise qui a mené à la diffusion de l’idéologie politique de la « nouvelle laïcité ». Dans les établissements scolaires, et à la suite de la loi de 2004 encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics, une application plus stricte des principes de laïcité a impacté fortement la nature des relations éducatives entre les adultes et leurs élèves, plus particulièrement dans certains établissements frappés par une forte ségrégation sociale et ethnoraciale qui scolarisent presque exclusivement des élèves musulmans ou stigmatisables comme tels.

L’expérience scolaire de ces élèves susceptibles d’être altérisés pour leur appartenance religieuse réelle ou supposée, et le rôle de l’application de la « nouvelle laïcité » dans les conflits, les processus de discriminations et d’exclusion a déjà fait l’objet de nombreuses études tant qualitatives que quantitatives. Nous souhaitons à présent, dans le cadre de cette présentation, exposer les premiers résultats d’une enquête exploratoire menée sur l’expérience et sur le rapport au métier de ceux des professionnels de l’éducation qui sont susceptibles d’être altérisés en raison de critères ethniques ou raciaux, culturels, religieux. Nous proposerons plus particulièrement de prendre l’exemple de fonctionnaires stagiaires conseillers principaux et de conseillères principales d’éducation musulmans et musulmanes. En retraçant les parcours atypiques aux portes de l’institution scolaire de ces débutants issus de familles modestes, aux capitaux scolaires moindre que ceux de leurs pairs et moins adaptés à l’entrée dans le métier, nous interrogerons leur rapport ambigu à l’institution et à la laïcité, entre reconnaissance et crainte de la discrimination.

Julien Garric est sociologue de l’éducation, maître de conférences à l’INSPE d’Aix-Marseille Université, chercheur à l’IREMAM. Il a réalisé sa thèse sur les exclusions ponctuelles de cours dans les collèges de l’éducation prioritaire renforcée. L’analyse de l’activité punitive dans ce contexte d’extrême ségrégation sociale et ethnoraciale a fonctionné comme un révélateur des logiques sous-jacente qui mènent à l’altérisation des élèves. A la suite de cette enquête ethnographique, ses travaux portent à présent sur la manière dont les schèmes d’interprétation ethnoreligieux impactent la nature des relations éducatives dans les établissements de l’enseignement secondaire français et sur les processus d’alérisation des élèves et des personnels scolaires stigmatisables comme musulmans dans une perspective intersectionnelle. Il est référent laïcité de l’INSPE et dirige l’équipe pilote du projet AMPIRIC PIA3 « citoyenneté numérique et diversité ». Lien vers l'évènement Facebook / Consulter le programme complet du séminaire - 2022-2023