el-Jadida-wikipédia

Photo : port d'El-Jadida, Maroc © Wikipédia

Appel à communication - Journée d’études "Travail, classes sociales et politiques publiques. Histoire et sociologie du capitalisme marocain"

Journée d’études du Centre Jacques Berque organisée par Antoine Perrier (CNRS, IREMAM, Aix-en-Provence) et Scott Viallet-Thevenin (Université Mohammed VI Polytechnique, Rabat), Centre Jacques Berque, Rabat, lundi 30 mai 2022.

La société marocaine est souvent associée à une série d’oppositions qui fondent son « dualisme », d’après l’expression du politologue Omar Saghi : entre démocratie et autoritarisme, puissante bourgeoisie et peuple pauvre, culture occidentalisée et conservatisme religieux, ports et montagnes, villes et campagnes. Au-delà de ces oppositions, la persistance de son système politique monarchique et d’un apparent consensus social frappent les observateurs des dernières décennies. Dans une perspective historique, l’isolement du Maroc, préservé de la domination ottomane, sa composante amazighe et la particularité de son régime politique chérifien nourrissent aussi son originalité.

En 2001, Abdallah Hammoudi estimait que la variable économique était insuffisante pour comprendre la stabilité du système marocain compte tenu de la « patience » des classes défavorisées : les évènements de 2011 ont pu donner le sentiment de contredire cette tolérance perpétuelle du dualisme marocain, suscitant ainsi une multiplication des travaux sur les conflits sociaux. Après 2011, la monarchie, sans déployer un investissement réel dans la correction des inégalités, a paru de nouveau absorber, dans sa longue tradition, les innovations dangereuses, renouant avec un équilibre qui fascine, depuis la période coloniale, anthropologues, historiens et juristes. Pour nuancer cette impression, politistes et sociologues ont offert une réflexion sur la diversité des mobilisations de la société marocaine face aux inégalités, les façons dont le pouvoir les légitime, le désengagement et la faible institutionnalisation de l’État social. Mohamed Tozy et Béatrice Hibou proposent enfin de se libérer des approches binaires par le feuilletage d’expériences sociales et politiques, saisies à travers l’imaginaire de l’État. 

Cette journée d’études, première étape d’un projet de recherche collectif, tout en poursuivant le même objectif d’un tableau moins manichéen de la société marocaine, propose d’emprunter un angle différent. (...) Télécharger l'appel complet

Modalités de soumission et organisation pratique

Les propositions de communication doivent être adressées sous la forme suivante avant le 15 janvier 2022 :
- Titre et résumé d’environ une page.
- Nom, prénom, affiliation et fonction de l’auteur.
- Adresse mail de contact.
Elles doivent être envoyées à l’adresse suivante : jetravail.centrejacquesberque@gmail.com

La journée aura lieu le lundi 30 mai à Rabat, au Centre Jacques Berque (35 avenue Tariq Ibn Ziyad, Rabat, 10020). Dans la limite des financements disponibles, les frais des participants pourront être pris en charge.