MMSH INTER-LABOS SEMINARS

These research seminars, supported by the Maison méditerranéenne des sciences de l'homme (MMSH), are co-organised and co-hosted by IREMAM researchers and teacher-researchers. The seminars are listed by date of first session. 

Séminaire inter-laboratoires soutenu par la MMSH, UAR 3125 dans le cadre de la recherche transversale interdisciplinaire. Responsables scientifiques : Paulin Ismard (Centre Camille Jullian, AMU), Julien Loiseau (IREMAM, AMU) et Hayri Gökşin Özkoray (TELEMMe, AMU).

Les séances ont lieu le mercredi de 14h à 17h à la MMSH, en salle Duby ou en salle PAF, 5, rue du Château de l’horloge, 13094 Aix-en-Provence.

Programme

1ère séance, salle Duby
22 septembre 2021, 14h00-17h00
Paulin Ismard (AMU, CCJ) et Hayri G. Özkoray (AMU, TELEMMe), « Introduction », cas d’étude sur la Grèce ancienne et l’Empire ottoman.

2e séance, salle Duby
03 novembre 2021, 14h00-17h00
Jean-Pierre Guilhembet (Université de Paris, ANHIMA) et Cyril Courrier (AMU, Centre Camille Julian), « Yvon Thébert et la question de l'esclavage en Méditerranée dans l'Antiquité. »

3e séance, salle PAF
15 décembre 2021, séance reportée au 26 janvier 2022

3e-4e séances fusionnées, salle PAF
26 janvier 2022, 14h00-17h00
Mohamed Ouerfelli (AMU, LA3M), « L’esclavage des plantations en Méditerranée médiévale : le débat historiographique. »
Henri Médard (AMU, Imaf), « Âge et genre et esclavage au royaume du Buganda (Ouganda-Afrique de l'Est) au XIXe siècle. »

5e séance, salle PAF
02 février 2022, 14h00-17h00
Julien Loiseau (Aix-Marseille Université, IREMAM – Projet ERC COG HornEast), « Le commerce des esclaves dans les relations entre la Corne de l’Afrique (Nubie, Éthiopie) et les pays d'Islam au Moyen Âge : perspectives de recherche. »
Shahista Refaat (Aix-Marseille Université, ED 355, IREMAM – Projet ERC COG HornEast), « Les eunuques au Proche-Orient à l’époque mamelouke (1250-1517) : des esclaves d’un genre particulier. »

6e séance, salle PAF
02 mars 2022, 14h00-17h00
Juliane Schiel (Université de Vienne, WORCK), « Grammars of Coercion. Studying Mediterranean Slaveries as a Contextualized History of Labour and Coercion. »

7e séance, salle Duby
16 mars 2022, 14h00-17h00
Thomas Glesener (AMU, TELEMMe), « Horros, cortados y libertinos. L’esclavage à crédit dans l’Espagne d’Ancien Régime. »

8e séance, salle PAF
04 mai 2022, 14h00-17h00
Kostas Vlassopoulos (Université de Crète) qui présentera son ouvrage Historicising Ancient Slavery (Edinburgh University Press, 2021).

9e séance, salle PAF
1er juin 2022, 14h00-17h00
Paulin Ismard (AMU, CCJ) et Hayri Gökşin Özkoray (AMU, TELEMMe). Bilan d’étape de la première année, perspectives d’enquête.

10e séance, salle en attente de réservation
15 juin 2022, 14h00-17h00
Hannah Barker (université d’Arizona), interviendra sur son livre That Most Precious Merchandise. The Mediterranean Trade in Black Sea Slaves, 1260-1500, Philadelphie, University of Pennsylvania Press, 2019. 

Séminaire pluridisciplinaire sur le Moyen Âge

Responsable scientifique : Julien Loiseau, AMU/IREMAM. Laboratoires partenaires : CIELAM, CPAF, IREMAM, LA3M, TELEMMe.

Les Séances médiévales d’Aix-Marseille est un lieu de réflexion pluridisciplinaire, un rendez-vous d’actualité de la recherche et un cadre de formation des jeunes chercheurs sur les sociétés méditerranéennes au Moyen Âge. Le Moyen Âge constitue en effet un cadre épistémologique commun à de nombreux travaux conduits à AMU en histoire, histoire de l’art, archéologie, philosophie, littérature et linguistique. Loin d’être seulement une convention chronologique, cette découpe particulière du temps que constitue le millénaire médiéval offre un cadre de réflexion d’une grande acuité pour comprendre sur le temps long la formation plurielle des sociétés méditerranéennes et la sédimentation des héritages dont elles se réclament encore aujourd’hui. En associant plusieurs intervenants autour d’une thématique commune, chaque séance entend faire dialoguer des médiévistes d’horizons divers sur leurs objets et leurs pratiques de recherche, à la croisée des disciplines et des différents mondes médiévaux. Séminaire inter-laboratoires, les Séances médiévales d’Aix-Marseille réunissent des enseignants-chercheurs et chercheurs des différentes équipes de la MMSH et leurs invités.

Programme 2021-2022

Vendredi 5 novembre 2021, 14h-17h, MMSH, salle 101.

« Fluidités de genre au Moyen Âge »

Sébastien Douchet (AMU, CIELAM) - « Initier les jeunes chercheurs aux questions de genre dans les littératures "anciennes" : un retour d’expérience »

Clovis Maillet (ESAD’Angers) - « Les genres fluides au Moyen Âge »

Vendredi 4 février 2022, 14h-17h, MMSH, salle Germaine Tillion.

« La démocratie médiévale en questions »

Le thème des formes médiévales de la démocratie est au cœur de l’actualité éditoriale depuis quelques années, avec le débat ouvert par les travaux de Jacques Dalarun et Michel Hébert. Peut-on parler de l’existence de démocraties pour le Moyen Âge ? La question doit être posée à frais nouveaux, en évitant une simple reprise du modèle idéal qu’a pu représenter au XIXe s. la commune urbaine comme expression d’un premier Tiers État. La stimulante floraison éditoriale actuelle se caractérise par de nouvelles approches interrogeant ce qui fait le collectif ainsi que les formes de la représentation politique, à différentes échelles. C’est à une réflexion collective sur les méthodes et les enjeux actuels de cette recherche que nous consacrerons cette séance des SMAM.

Avec Arnaud Fossier (MCF Université de Bourgogne – ArTeHis), pour l’ouvrage La représentation politique et ses instruments avant la démocratie. Moyen Âge – Temps modernes, dir. Arnaud Fossier, Dominique Le Page, Bruno Lemesle, Dijon, 2020.

Et Jelle Haemers (Pr. KU Leuven), pour l’ouvrage Words and Deeds, Shaping Urban Politics from below in Late Medieval Europe, Turnhout, 2021.

Séance préparée et animée par François Otchakovsky-Laurens (LA3M) et Laure Verdon (TELEMMe). 

Coordinatrice générale : Juliette Dumas (IREMAM).
Organisateurs : Julien Boucly (CETOBaC), Randi Deguilhem (TELEMMe), Maxime Durocher (Sorbonne Université – UMR 8167 Orient et Méditerranée), Teymour Morel (FNS Ambizione, Université de Genève, Unité d’Arabe - MESLO),  Aline Schlaepfer (Université de Bâle – SNF Eccellenza Professorial Fellowship), Lydia Zeghmar (IDEMEC). 
Partenariats scientifiques : MMSH, IREMAM, IDEMEC, PhASIF, IFEA.

Présentation

Dans un contexte de forte inflation des usages du passé ottoman, ce séminaire ambitionne d’interroger la fabrique des mémoires « ottomanes », depuis l’époque ottomane jusqu’à aujourd’hui : dans cette optique, les mémoires « ottomanes » sont alors aussi bien celles qui sont produites par la société́ ottomane (dans ses diverses composantes socio-ethniques et religieuses), que celles qui sont produites postérieurement, par les États héritiers, à propos de leur passé ottoman.
L’ambition d’une telle réflexion est à la fois spatiale et temporelle, puisqu’elle couvre un espace s’étirant de l’Europe centrale au Caucase, du Yémen au Maghreb, sur une période allant du XVIIIe siècle à aujourd’hui. Loin de prétendre à l’exhaustivité, l’approche se concentre à la croisée de trois champs, eux-mêmes fortement interconnectés : le patrimoine, le tourisme et les musées.
Si l’existence de dynamiques croisées entre ces trois champs n’est plus à démontrer, l’analyse de leur rôle combiné dans la production de discours mémoriels « ottomans », reste largement à faire. C’est l’objectif que s’est fixé le séminaire, qui impose la mise en commun de compétences pluridisciplinaires, tant du fait du plurilinguisme de l’espace, que du choix des champs d’interrogation, eux-mêmes situés à cheval sur plusieurs disciplines.
Les rencontres passées ont permis de confirmer la pertinence d’une telle réflexion, en faisant émerger, notamment, une série de points d’appréhension privilégiés (les fondations pieuses, vakf ; les lieux saints; l’inscription spatiale; les périodicités croisées). Toutefois, les interventions passées se sont beaucoup concentrées autour de la question du patrimoine et de la culture matérielle (gestion, conception, restauration, utilisations, etc.), mettant en sourdine le champ du tourisme, le rôle des musées, ou encore la question des usages sémantiques. De ce fait, tout au long du cycle 2021/22, le séminaire souhaite approfondir 3 axes de réflexion :

a/ les liens entre patrimoine et tourisme, en tant qu’ingrédients de la fabrique de discours mémoriels à l’égard du passé ottoman :

  • interroger la naissance et le développement du tourisme dans l’espace ottoman et post-ottoman, pour identifier la place historique du patrimoine « ottoman » (ou sa non-place) dans la mise en tourisme de cette aire ;
  • étudier les liens historiques et contemporains institutionnels entre le champ patrimonial et le champ touristique et leur impact sur la gestion et la mise en valeur du passé matériel ou immatériel ottoman ;

b/ l’action d’ordonnancement et de transmission de discours mémoriels au sein des musées, considérés comme des espaces d’exposition du patrimoine et de la culture matérielle :

  • interroger, dans une démarche de continuité́ historique, l’évolution de la place des représentations du passé ottoman dans les musées de l’espace post- ottoman : nombre de musées, importance des collections, nature des collections, types de musées, fréquentation, gestion institutionnelle, etc. ;
  • étudier leur rôle dans la constitution et la diffusion de discours mémoriels à l’égard du passé ottoman, à travers l’analyse des mises en scènes muséologiques

c/ les usages sémantiques autour de la notion d’« ottoman » en association avec les champs du patrimoine, du tourisme et des musées :

  • interroger l’historicité́ et les usages partagés ou contradictoires de certaines notions, telles que « arts islamiques », « patrimoine ottoman », etc. (ou, inversement, les difficultés soulevées par le fait de qualifier le tourisme ou les mémoires d’« ottoman ») ;
  • poser les bases d’une démarche épistémologique transdisciplinaire à partir du cas d’étude discuté par cette équipe.

Programme

Toutes les séances du séminaire sont proposées en format hybride. Lien Zoom pour suivre le séminaire en ligne. Les séances sont enregistrées et mises en ligne régulièrement, sur le Carnet Hypotheses : https://mondottoman.hypotheses.org (on y retrouvera donc les enregistrements des séances de l’année précédente). 

Cycle 1 - Regards croisés inter-disciplinaires et démarches épistémologiques

Jeudi 18 novembre 2021, 14h-17h (heure de Paris), MMSH, salle 101 et en visioconférence. Séance dirigée par Teymour Morel

Juliette Dumas (IREMAM), « En guise d’introduction : quelques jalons pour aborder les concepts de ‘beau’, de ‘collection’ et de ‘patrimoine’ chez les Ottomans. »
Sarah Maloberti (PhASIF), « Deux manuscrits jumeaux du Tārīḫ al-ḥukamāʾ (extraits) de Ǧamāl al-Dīn abū al-Ḥasan ʿAlī ibn Yūsuf al-Qifṭī - Paris, BnF, Arabe 5889 et Istanbul, Süleymaniye Kütüphanesi, Ragıp Paşa 988. » 

Jeudi 16 décembre 2021, 14h-18h, MMSH, salle Paul-Albert Février. Table-ronde En collaboration avec le Centre Jean Pépin (UMR 8230) et le DIM Région Île-de-France PhASIF. Séance dirigée par Aline Schlaepfer.

Pierre Caye (Centre Jean Pépin), « Patrimoine et transmission : question de théorie juridique. »
Jawdath Jabbour (TDMAM), « La raison comme patrimoine : l'appropriation de la philosophie grecque aux IXe-Xe siècle. »
Teymour Morel (FNS Ambizione ; Université de Genève, Unité d’Arabe - MESLO), « Héritage et restauration de la philosophie dans l'Empire ottoman dans la Traduction du Traité très lumineux (Tarǧamat al-Šarḥ al-anwar) de Yanyalı Esad Efendi. » 

Jeudi 13 janvier 2022, 14h-17h, MMSH, salle Paul-Albert Février. Séance dirigée par Juliette Dumas

Edhem Eldem (Collège de France & Univ. du Bosphore), « L'héritage islamique dans l'Empire ottoman : d'une pièce rapportée à un instrument idéologique. »
Randi Deguilhem (TELEMMe), « Nahj al-Islam du ministère des Waqfs de l'État syrien et l'acculturation du bâti religieux des waqfs ottomans. »

Cycle 2 - Musées, tourisme et discours mémoriels sur les Ottomans

Jeudi 10 février 2022, 14h-17h, MMSH, salle Paul-Albert Février. Séance dirigée par Randi Deguilhem

Patrimoines ottomans en Syrie et en Irak

Abdalrazzaq Moaz (ancien Directeur Général des Antiquités et musées de la Syrie et ancien Vice-Ministre de Culture en charge du patrimoine culturel de la Syrie), « La politique culturelle de l'État syrien à l'égard du patrimoine de l'époque ottomane. »
Cecilia Pieri (IFPO), « La 1re modernité ottomane de l’Irak et ses prolongements. »

Jeudi 31 mars 2022, 14h-17h, MMSH, salle Paul-Albert Février. Séance dirigée par Juliette Dumas

La mise en scène du passé ottoman dans les séries télévisées

Vanessa Guéno (IREMAM), « Les musalsalât syriennes et l’Empire ottoman : histoire d'un électrocardiogramme politique. »
Ludovica Tua (LERASS), « Un héros seul contre tous. La figure du sultan Abdülhamid II et le concept d'altérité dans la série turque Payitaht : Abdülhamid. »

Jeudi 14 avril 2022, 14h-17h, MMSH, salle Paul-Albert Février. Séance dirigée par Julien Boucly

Constructions muséographiques, mémoires contemporaines d’empires et de capitales 

Burçak Madran (ICOM, Tetrazon), « Projets de musées municipaux d’Istanbul et de Bursa, collections sur le passé ottoman. »
Lorenzo Posocco (University College Dublin), "When Nationalism Fails: Nationalism and Museal Constructions".

Jeudi 19 mai 2022, 14h-17h, MMSH, salle André Raymond. Séance dirigée par Lydia Zeghmar

Les peintres ottomans : promoteurs artistiques et patrimoniaux

Alexandre Toumarkine (INALCO), « Les peintres de l'atelier de Sisli (1914) : une génération aux commandes. »
Ekin Akalin (Université de Genève), « Développement de l’imagerie territoriale par les peintres militaires ottomans : une étude sur la peinture de paysage au XIXème siècle. »

Jeudi 9 juin 2022, 14h-17h, MMSH, salle Paul-Albert Février. Séance dirigée par Maxime Durocher

Exposer le patrimoine ottoman, études de cas

Nebahat Avcioglu (Hunter College, City University of New York), "Displaying Ottoman Art and Architecture in Gardens, Universal exhibitions and Museums".
Vincent Therouin (doctorant, Sorbonne Université – UMR 8167), « Du folklore aux racines d’une identité nationale retrouvée ? Le passé ottoman en Bosnie à travers les collections des musées de Sarajevo. »