réunion extraordinaire du parlement yéménite à Seyoun, Yémen, 13 avril 2019

Photo : réunion extraordinaire du parlement yéménite à Seyoun, Yémen, 13 avril 2019 (capture d’écran du compte Twitter du ministre de l’Information du gouvernement reconnu comme légitime par la communauté internationale Muammar Al-Iryani)

De la réserve au front. Observer les mobilisations  des députés yéménites en exil - Séminaire avec Marine Poirier

Séminaire de l’équipe Sciences sociales du contemporain

Responsables : Thomas Pierret et Marine Poirier

Vendredi 26 novembre 2021, 14h-15h30, MMSH, salle A219 et en visioconférence. Lien Zoom / ID de réunion : 956 2154 1232 / Code secret : 762853. Les personnes extérieures à la MMSH doivent être munies du pass sanitaire (les étudiants AMU ne sont pas concernés)

Ma recherche s’intéresse à ce que devient l’activité politique ordinaire dans le contexte extraordinaire de la guerre, en étudiant le segment qui se trouvait au cœur de son exercice avant le déclenchement du conflit, le personnel politique dirigeant. Dans le cadre de cette communication, je me pencherai sur le devenir des parlementaires yéménites, élus en 2003, et divisés depuis entre deux institutions parallèles : l’assemblée contrôlée à Sanaa par les Houthis, et l’assemblée contrôlée par le président Hadi, reconnu comme légitime à l’international et basé à Riyad. Cette assemblée nomade n’a pu se réunir qu’une seule fois sur le territoire yéménite lors d’une session extraordinaire en 2019. Comment analyser les efforts entrepris par sa nouvelle présidence pour faire du parlement un instrument de restauration de l’Etat ? Que signifie concrètement être parlementaire dans le Yémen en guerre ? Comment se mobilisent les députés dans un contexte marqué par une exacerbation des clivages politiques et un effondrement de leur capacité d’action publique ? À partir d’entretiens et d’observations menés depuis 2019 auprès de parlementaires résidant ou transitant au Caire en Egypte, j’interrogerai les conditions de mobilisation des députés, et plus généralement les transformations de leur métier depuis le début de la guerre en 2015. Je montrerai comment ces derniers sont pris dans des logiques d’action dynamiques, qui transcendent largement l’opposition binaire entre camps, et comment leur (in)activité et distance physique vis-à-vis de leur circonscription n’apparaissent nullement comme une mise en parenthèse du temps politique et social.

Marine Poirier est chargée de recherche au CNRS en science politique, rattachée à l’IREMAM à Aix-en-Provence. Elle s’intéresse à la sociologie des élites politiques et de la classe dirigeante dans des contextes de crise politique, de conflit armé et de changement de régime, à partir du cas yéménite principalement.

Lien vers l'évènement Facebook
Consulter le programme complet du séminaire - 2021-2022