Partenaires

 



Rechercher



Maison méditerranéenne des sciences de l'homme Iremam
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
Contact

Accueil > Parutions 2009-2020 > En 2020

L’Église et les chrétiens dans l’Algérie indépendante

par Marie-Pierre Oulié

L’Église et les chrétiens dans l’Algérie indépendante.
Études et témoignages

Jean-Robert Henry et Abderrahmane Moussaoui
Karthala, février 2020, 490 p.

Ouvrage publié avec le soutien de l’Iremam



Une équipe composée de chercheurs algériens et français ainsi que d’acteurs religieux analyse l’histoire de l’Église dans l’Algérie indépendante, en privilégiant les dimensions humaines et intellectuelles – voire spirituelles – du processus de sortie de guerre et de reconstruction de la paix. L’Église d’Algérie est un des lieux où ce processus s’est joué depuis soixante ans, dans des circonstances parfois dramatiques.

Ont été rencontrés à l’occasion de cette recherche des dizaines de femmes et hommes, religieux ou laïcs, qui ont accepté de témoigner sur l’action accomplie en Algérie au sein de l’Église. Placés face aux mêmes défis, ils sont représentatifs d’une génération plus sensible à la présence, à la rencontre et au dialogue qu’au prosélytisme. Le corpus considérable d’entretiens recueillis constitue le socle d’une recherche d’histoire orale à laquelle la seconde partie de l’ouvrage « Voix et voies » est entièrement consacrée.

La première partie dresse le cadre. Elle comporte une série d’études et de documents sur l’Église algérienne contemporaine : son inscription dans une histoire, ses évolutions doctrinales, son action culturelle, son action scolaire jusqu’à la nationalisation de 1976, son rayonnement international, le rapport à l’État algérien.

La troisième partie est centrée sur des « Figures » : celles de trois évêques décédés, celles de protestants qui ont travaillé étroitement avec l’Église, et enfin celles des religieuses et religieux que leur assassinat dans les années 1990 puis leur béatification en décembre 2018 à Oran ont fait sortir de l’ombre.

La société algérienne a beaucoup changé depuis un demi-siècle ; l’Église algérienne de 2019 n’est plus celle de 1962. Mais tout précaire que soit son avenir, elle reste, comme dit Jean Toussaint, « un laboratoire où s’est inventée [...] une façon d’être chrétien en situation totalement minoritaire ».

Jean-Robert Henry est directeur de recherche honoraire au CNRS, associé à l’IREMAM (CNRS AMU) et Abderrahmane Moussaoui est professeur en anthropologie à l’Université Lyon 2.

En savoir plus sur le site de l’éditeur