Partenaires

 



Rechercher



Maison méditerranéenne des sciences de l'homme Iremam
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
Contact

Accueil > Manifestations scientifiques (colloques, rencontres-débats...) > Rencontres-Débats de l’IREMAM (2008-2017) > En 2017

Rencontre-Débat de l’IREMAM

par Marie-Pierre Oulié

Pierre Larcher
Professeur de linguistique arabe (AMU/IREMAM) présentera son ouvrage :


Orientalisme savant,
orientalisme littéraire
Sept essais sur leur connexion


Mardi 10 octobre 2017
14h30, MMSH, Salle Paul-Albert Février


Séance animée par Stéphane Baquey
Maître de conférences (AMU-CIELAM)



Voltaire s’est-il vraiment inspiré, dans le chapitre “L’ermite” de Zadig, de l’histoire de Moïse et du serviteur de Dieu, racontée dans le Coran ? Quelle est la vraie source de l’adaptation que Goethe propose dans son Divan occidental-oriental du “chant de vengeance” de Ta’abbata Sharran ? Sait-on que Hugo, dans une note des Orientales, donne, à côté de poèmes persans et du “pantoum malai”, vingt et un extraits de poètes arabes, que lui a fournis un certain Ernest Fouinet et qui constituent une véritable petite anthologie de la poésie arabe archaïque ? Pourquoi la “sentence orientale” de La Peau de chagrin, présentée par Balzac comme “sanscrite”, est-elle non seulement en caractères arabes, mais encore en arabe ? La pièce Antar du Libanais Chekri Ganem n’est-elle pas un parfait exemple de métissage culturel ? Aragon “arabise”-t-il vraiment dans son poème de jeunesse Bouée, qu’il présentera près d’un demi-siècle après comme issu des Fables de Lokman, dans la version de Cherbonneau, et comme le premier maillon d’une chaîne conduisant au Fou d’Elsa, par sa remise en cause de la conception du temps ? Six œuvres et autant de questions sur l’orientalisme littéraire et sa connexion avec l’orientalisme savant. Connexion que l’on retrouve en épilogue dans le septième essai, consacré à un genre, l’opéra, qui prolonge le livre en livret et la littérature en musique, tissant leurs liens à travers l’Europe entière, souvent en étroite relation avec le contexte historique.

Pierre Larcher, docteur ès lettres, est professeur de linguistique arabe à l’université d’Aix-Marseille ; il a longtemps séjourné, comme enseignant ou chercheur, dans différents pays du monde arabe. Auteur de nombreux travaux de linguistique, il réserve depuis toujours une part de son activité à la traduction littéraire, avec une prédilection pour la poésie arabe préislamique.
Chez Sindbad/Actes Sud ont déja paru : Le Guetteur de mirages. Cinq poèmes préislamiques (2004), Le Brigand et l’Amant. Deux poèmes préislamiques (2012) et, Abû Kabîr al-Hudhalî, Zuhayra ! Quatre poèmes à sa fille sur la vieillesse et la mort (2014).

En savoir plus sur Pierre Larcher

En savoir plus sur Stéphane Baquey

En savoir plus sur l’ouvrage

Retrouver les Rencontres-Débats de l’IREMAM