THÉMATIQUE 2 - LANGUES ET ÉPIGRAPHIE DE L’ISLAM ET DE L’ORIENT ANCIEN

Participants : Philippe Cassuto †, Frédéric Imbert, Pierre LarcherRemo Mugnaoni
Doctorant·e·s : Amandine IdasiakLudwig Ruault
Chercheuse associée : Martina Massullo

En sémitologie, les recherches concernent l’étude des langues sémitiques anciennes et vivantes dans leur contexte socio‐culturel. Du côté des langues anciennes, elles portent notamment sur la linguistique comparée de ces langues et de leurs systèmes d’écriture. Elles revisitent la classification des langues sémitiques sur la base des découvertes récentes et interrogent certains critères d’analyse linguistique tels que la racine et le cas. Du côté des langues vivantes, les recherches sont centrées sur les aspects socioculturels et sociolinguistiques des traductions de la Bible. L’ensemble de ces recherches s’inscrit dans des projets menés en collaboration avec l’INALCO (projet HAAH : Hébreu Arabe-Arabe Hébreu) et l’EA ALITHILA (Analyses littéraires et histoire de la langue) de l’Université de Lille 3.

En épigraphie arabe, les recherches s’articulent autour de diverses disciplines comme la graffitologie, la paléographie, la grammaire et la linguistique historiques notamment. Ces recherches sont adossées à des prospections de terrain et des chantiers archéologiques. C’est au Proche-Orient arabe (Syrie, Jordanie, Palestine, Égypte, Iraq) et dans la péninsule Arabique que se concentre l’essentiel de l’activité épigraphique ; toutefois les recherches ponctuelles sont également menées sur le Maghreb (Tunisie, Algérie) ainsi que sur les zones plus orientales (Afghanistan), ou même en mer Égée. Dans le domaine de la graffitologie, ce sont essentiellement des corpus d’inscriptions des tout premiers siècles de l’hégire qui sont analysés sur les plans historique, linguistique, paléographique et onomastique, mais aussi dans le cadre de l’anthropologie historique et religieuse. En paléographie, des études sont menées sur l’apparition et le développement du diacritisme dans les écritures arabes anciennes (coufique, naskhî). Les activités du pôle englobent également l’épigraphie monumentale et funéraire.