MONDISMAG MONDIALISATION DISCRÈTE AU MAGHREB (2016-2019)

Programme de recherche déposé dans le cadre du PHC Maghreb sous la direction de Saïd Belguidoum (IREMAM) et d’Olivier Pliez (chercheur au LISTT) et pour une durée de trois ans, le programme Mondialisation Discrète au Maghreb (MONDISMAG) associe plusieurs laboratoires français et maghrébins.
En France, l’IREMAM (Aix-en-Provence), le LISTT (Toulouse) et le LPED (Marseille) sont les trois laboratoires partenaires. Au Maroc, le LEPOSHS (Rabat), en Algérie, le LAM (Sétif), le LAUE (Annaba) et en Tunisie le département de géographie de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Sousse sont les partenaires maghrébins du programme. L’IRMC (Tunis), dont la compétence régionale s’étend à l’Algérie et la Tunisie, vient en appui de ce dispositif. Cette recherche, qui s’intéressant au commerce transnational comme vecteur des mutations des sociétés contemporaines du Maghreb, a comme ambition collective de saisir une rupture ou le passage, en trois décennies, d’une « mondialisation par le bas », circonscrite à quelques régions du monde et animée par des entrepreneurs migrants pionniers, à une globalisation du cadre des échanges.

Trois grands objectifs sont poursuivis :
- montrer comment les modalités de l’échange transnational se sont émancipées des histoires de domination postcoloniale qui jouaient à plein aux interfaces Nord-Sud où ils sont nés,  de comprendre comment se construisent désormais les espaces du transnational et comment ils travaillent et transforment les sociétés maghrébines.
- Suivre et (re)construire une route globale. Par une approche dynamique des réseaux sociaux, notre deuxième objectif porte sur la mise en relation d’une approche spatiale et d’une approche socio-anthropologique pour comprendre comment des individus ou des collectifs de petite taille s’inscrivent dans les chaînes relationnelles formées. Cette approche de la mondialisation associe donc à la fois routes et lieux, portant autant attention aux stratégies multi-situées qu’à l’épaisseur historique des processus à l’œuvre dans chacun des sites d’enquêtes. Il s’agit de travailler sur les réseaux dans leur distribution spatiale mais aussi temporelle. 
- Cartographier les « nouveaux » mondes marchands transnationaux. À chaque échelle et pour des exemples précis de marchandises, nous cartographierons les processus spatiaux de diffusion des marchandises et les contours des aires de chalandise, en partant des consommateurs et des espaces locaux qu’ils fréquentent. L’ouverture d’un site du projet permettra une actualisation en temps réel de ce travail.

A partir de ces grands objectifs, trois fils directeurs transversaux (migration, urbanisation, frontières) sont suivis, renvoyant à des situations que l’on retrouve dans l’ensemble du Maghreb mais selon une déclinaison spécifique par pays selon les spécialités des membres français et maghrébins et leur connaissance d’un terrain et d’un sous-thème particulier. Prioritairement, lors de la première année trois grands thèmes sont développés par les différentes équipes du programme :
- la naissance d'une place marchande transnationale à partir du cas emblématique d'El Eulma en Algérie,
- le lien migration-commerce au Maroc à partir de la région du Moyen-Atlas et de Casablanca,
- et l'articulation frontière et commerce en Tunisie à partir de deux bourgades situées à proximité de la frontière tuniso-algérienne, Sakiet Sidi Youssef et Kalaat Senan, dans le gouvernorat du Kef.

Création d’un carnet de recherche Mondis : en collaboration avec le LISST, notre programme à participer activement à la création et l’ouverture dans Hypothèses.org d’un carnet de recherche Mondis, activité qui s’inscrit dans le troisième objectif du projet. Ce carnet de recherche interactif et collaboratif à l’ambition d’être à l’intersection de plusieurs sciences sociales pour rendre compte d'une autre géographie de la mondialisation, beaucoup plus discrète. Pour sortir de l’ombre ces espaces, Mondis déplace le regard des centres aux marges, vers des espaces “off the map”, méconnus, voire ignorés, où vit pourtant la majeure partie des habitants ordinaires de la planète. Ce site servira ainsi de vitrine aux travaux des chercheurs impliqués dans le projet PHC Maghreb MondisMag.