Partenaires

CNRS
 



Rechercher



Maison méditerranéenne des sciences de l'homme Iremam
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
Contact

Accueil > Activités de recherche > Pôle Sciences sociales du contemporain

2. Religiosités, ethnicités et enjeux socioéconomiques dans les collectivités musulmanes en contextes migratoire et de sédentarisation

Participants IREMAM  : Florence Bergeaud-Blackler, Bernard Botiveau, Vincent Geisser, Myriam Laakili, Françoise Lorcerie, Aude Signoles.

Cette thématique, en plein essor au sein de l’IREMAM, regroupe plusieurs projets et programmes de recherche :

  • L’ethnicisation des rapports sociaux (ethnicité, laïcité et discriminations) : ce chantier étudie les politiques et processus relatifs à l’inclusion des populations issues de l’immigration des pays musulmans en Europe. Il questionne l’idéologie politique et l’action publique, ainsi que les mobilisations et pratiques sociales et culturelle des populations. Les domaines étudiés sont notamment la gestion de la diversité religieuse et culturelle et l’éducation scolaire. Les conflits autour de la laïcité, de la lutte contre les discriminations, et de la normalisation de l’islam retiennent l’attention. Dans le domaine de l’éducation, un lien est établi avec SFERE, structure fédérative interinstitutionnelle mise en place par AMU, ainsi qu’avec l’ESPE et le rectorat d’Aix-Marseille. Le réseau RIED (Réseau International Education et Diversité) possède à l’IREMAM son ancrage français.

  • L’anthropologie économique et normes religieuses : ce thème concerne l’étude des relations triangulaires entre religieux, politique et économie. Il regroupe des recherches analysant les dynamiques normatives religieuses dans les « sociétés de marché » où l’économie est en partie « désincorporée » des relations sociales. La prise en compte de la dimension économique des pratiques religieuses d’une part, et de la dimension religieuse des pratiques économiques d’autre part, permet de remettre en question le paradigme dualiste de la sécularisation qui oppose politique et religieux (selon des modèles variés de « sortie » ou « retour » du religieux, post-sécularisation etc.). Cette thématique organise et favorise les recherches menées à partir de la circulation, de la commercialisation de « biens de croyance », matériels et immatériels, qui résistent aux analyses de l’économique classique, défient le droit et débordent le cadre sociologique devenu étroit de la « pratique religieuse ». Dans cette perspective, le programme MHALEC (financement Bureau central des cultes, ministère de l’Intérieur 2016-2018) se donne pour objectif de faire le point sur la réalité économique, juridique et socioreligieuse du marché halal en France (et pour les aspects juridiques dans l’Union européenne).

  • Le champ humanitaire islamique en France. Du référentiel « ONG » à la recherche d’une voie musulmane originale ? : ce programme financé par le Bureau central des cultes du ministère de l’Intérieur a pour objectif d’étudier l’émergence dans l’espace public français des associations et des ONG humanitaires à référent « musulman ». Entre le mimétisme à l’égard d’une action humanitaire de type universaliste et la recherche d’une voie islamique alternative, entre des logiques de professionnalisation et des engagements militants puisant sur un ethos confessionnel, entre des dynamiques de rupture et de continuité, quelles sont les composantes singulières et spécifiques de l’humanitaire islamique français ?


Manifestation musulmane Paris © Wikicommons