Partenaires

 



Rechercher



Maison méditerranéenne des sciences de l'homme Iremam
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
Contact

Accueil > Manifestations scientifiques (colloques, rencontres-débats...) > Colloques, Tables rondes, Journées d’études organisés par l’Iremam > En 2019

Rencontre-Débat

Rencontre-Débat avec l’écrivain Alice Zeniter

- Vendredi 13 septembre 2019
14h-16h, amphithéâtre de la MMSH, entrée libre

Organisée par l’Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans (IREMAM), le département d’études moyen-orientales (DEMO) et le département d’histoire de l’Université d’Aix-Marseille à l’occasion de la rentrée des masters "Mondes arabe, musulman et hamito-sémitique (MAMHS)" et "Histoire, Civilisations, Patrimoine".

Crédit photo Astrid Di Crollalanza @ Flammarion

Née en 1986, Alice Zeniter est une romancière, scénariste et metteuse en scène de théâtre française. Ses premiers romans obtiennent de nombreux prix littéraires, en particulier : Jusque dans nos bras (Albin Michel, 2010), Sombre dimanche (Albin Michel, 2013) et L’Art de perdre (Flammarion, 2017).

Largement autobiographique, ce dernier ouvrage décroche notamment le prix Goncourt des lycéens et le prix littéraire du Monde ; il est aussi un gros succès de librairie en France.

Son héroïne, Naïma, éprouve (tardivement) le besoin de comprendre l’histoire des siens sur plusieurs générations. En effet :

« L’Algérie dont est originaire sa famille n’a longtemps été pour [elle] qu’une toile de fond sans grand intérêt. Pourtant, dans une société française traversée par les questions identitaires, tout semble vouloir la renvoyer à ses origines. Mais quel lien pourrait-elle avoir avec une histoire familiale qui jamais ne lui a été racontée ?

Son grand-père Ali, un montagnard kabyle, est mort avant qu’elle ait pu lui demander pourquoi l’Histoire avait fait de lui un « harki ». Yema, sa grand-mère, pourrait peut-être répondre mais pas dans une langue que Naïma comprenne. Quand à Hamid, son père, arrivé en France à l’été 1962 dans les camps de transit hâtivement mis en place, il ne parle plus de l’Algérie de son enfance. Comment faire resurgir un pays du silence ? » (Extrait de la 4e de couverture)

Pour cette rencontre avec les étudiants de Master des départements d’histoire et d’études moyen-orientales de l’université d’Aix-Marseille, vendredi 13 septembre de 14h à 16h, dans l’amphithéâtre de la MMSH, l’auteure exposera les motivations qui l’ont conduit à écrire cette fresque, les difficultés rencontrées et les solutions retenues pour articuler littérature et histoire (la « grande » ; celle de sa famille). Son intervention sera enfin suivie d’un débat avec la salle.